Critique littéraire #1: Fifty Shades Of Grey VOL.1

Pouet!


Moi ça va super, et vous? (vraiment dites-le moi dans les commentaires!)


Je me suis décidée à entamer la lecture d’un ouvrage que tout le monde connait, désormais, j’ai nommé  « Fifty Shades Of Grey »  VOL.1(« 50 Nuances de Grey »).

Une vidéo qui explique un peu le tapage  que ça fait: http://www.youtube.com/watch?v=TfosOapN5bI

On dit pornographique mais c’est acceptable, ce n’est pas porno, c’est érotique. C’est du sexe, ce sont des pratiques peu « normalisées » mais cela reste acceptable. C’est bel et bien destiné à la sensibilité toute particulière des femmes à l’érotisme.


Je ne l’ai pas traqué dans les rayons pour acquérir avidement son contenu, non, non j’ai juste trouvé ce livre dans une pile d’autres livres dans les toilettes d’une amie (vous saurez tout!). J’ai aussitôt demandé à cette même amie si elle l’avait lu et ce qu’elle en avait pensé (un tel tapage avait été fait autour de cet ouvrage que j’avais délibérément opté pour « ne pas le lire et attendre que des critiques constructives se fassent » )et puis vous savez la vie ça va ça vient et ça vous emporte parfois loin, bref je voulais savoir si ça valait la peine! La réponse? Je ne m’en souviens plus! Je lui ai emprunté le dit bouquin et j’ai entamé la lecture.


Quelques notes préliminaires : 

  • Totalement et résolument lisible n’importe où, même assise en indien au milieu d’une arène de gladiateurs, je n’en perdrais pas une miette! = roman de gare = écriture facile = accessible à tous. Ce n’est ni bien ni mal, juste une information.
  • J’approuve les conséquences qui résultent de la publication de ce livre : il y a un levé de tabou sur certaines pratiques sexuelles dites « light » (en tous cas dans le premier volume elles le sont) et qui ont pourtant peine à être admises comme « courantes », « normales » (pas à être pratiquées, ha ça non, personne n’a peine à cela!).
  • On ne m’en avait pas dit du bien, voici un commentaire d’une connaissance : « Je comprends que cela excite l’Américaine moyenne, (…) ». Allez savoir si c’est péjoratif ou non mais je l’ai pris en ce sens! Généralisons et disons que ça excite la ménagère de base. Peut-être y-t-il lieu à une analyse, peut-être pas!

J’ai lu ce livre avec une facilité et une rapidité déconcertante. J’ai pris de beaux fous rires aussi et il ne sera pas honnête de vous cacher que ce livre éveille même un peu la libido. Il émoustille l’imagination.

Pourquoi des fous rires? Ce livre est un condensé de clichés et de pur jus d’Amérique. 

SPOILER ALERTE ( pour lire ce qui suit, mettez le texte en surbrillance)


Une jeune demoiselle jolie, bien faite de sa personne, intelligente, promue à un bel avenir, bien sous tout rapport, mais qui n’a pas confiance en elle et passe plus de temps à envier sa colocataire qu’à pendre soin d’elle-même, se retrouve par le fait d’un peu de malchance dans le bureau d’un riche et puissant mais jeune (27 ans) PDG d’une des riches et puissantes entreprises du monde pour y mener une interview. DOUBLE CLICHE + rencontre fortuite à l’américaine.


Elle est pétrifiée par son charme il est amusé par sa maladresse et charmé par son physique. + coup de foudre à l’américaine.


Jusque là on essaye encore de nous faire croire au prince charmant 2.0!

C’est à se demander si ce n’est pas fait exprès.


Il la charme, et elle est déjà obsédée par l’homme…Il se pointe pas deux fois trop par hasard à son travail (dans un magasin de bricolage à des lieux de chez lui, allez, même pas un peu fait exprès?!) et lui demande conseil pour l’achat de cordes et de liens de serrage (quel taquin ce Mr Grey dites donc!). Elle se demande pas ce qu’il fout là et ne voit pas toute la provocation que lui fait autour des ces foutus cordes et liens.


Ha oui j’ai oublié de préciser que la belle Ana est vierge comme tout et qu’elle a trois prétendants charmants intelligents, beaux et pas tarés qui lui tournent autour, mais qu’évidemment elle ne les voit que comme des amis. Elle n’a jamais aimé. Doit avoir 22 ans à peu près.


De fil en aiguille, ils se revoient, il l’a repousse en disant « je ne suis pas fait pour toi ». P*tain mais franchement, fraaaancheeeemmeeeent, si c’est pas nous refaire les feux de l’amour version à l’écris et sans culotte…! Mais elle a chaud et froiiid et teeelleeeement chaud en pensant à lui et lui aussi (sinon le livre fait pas 3 volumes).


Ajoutez des soirées de rêves, des cadeaux hors de prix (voiture, mac, blackberry tour en hélico,…) et ils finissent pas quand même se dire « mmmmh sortons ensemble! » et lui d’ajouter « ok mais tu ne me connais pas j’ai des côté sombres, j’aime la domination, tiens voilà un contrat et un règlement de notre accord, lis-le, pose des questions, négocions, et puis jte fais du mal mais tu vas en redemander ».


Elle a négocié, et accepté mais avant ça il s’en ai passé des choses oui ou ouiiiiii….il l’a dépucelée pas comme il faut! Un peu trop à sa manière et ça excite qui? NOUS les lecteurs!

Il a une pièce spéciale pour ses pratiques, elle l’a vue, a eu peur, mais n’a pas fuit, blablabla et vous savez quoi? Elle a juste pensé « il doit avoir eu une enfance difficile ou une expérience traumatisante pour en arriver là » VOILA! On aime des choses que la société rejette et donc forcément quelque chose de grave ou de significatif a dû nous y pousser!


Bon avec tout ça notre Ana passe de vierge innocente et prude mais curieuse à petite effrontée presque assoiffée de sexe en quelques centaines de pages. 

Je ne vous dis pas la suite, mais en gros on peut faire un film avec ça même réalisé par un enfant du secondaire (et le film va sortir!). Trop limpide, trop facile, presque déjà écris pour en faire un film. Voir écris en pensant à un film.


Spécialité que nous les femmes nous maîtrisons et que la demoiselle met en pratique sous nos yeux (les hommes sont pas à l’abris de ce genre de connerie mais c’est pas mes oignons, je gère ce que je peux, hein merde) : rencontrer un homme, se sentir attirée, savoir/sentir qu’il a des travers, qu’il risque plus que fort de nous faire du mal, mais être trop attirée comme une mouche vers un caca que pour essayer de vraiment résister, sauter avec délice dans la gueule du beau loup et puis foirer bien comme il faut un beau jour, pleurer et recommencer! 


Pas bon : Trop de clichés, écris pour être tourné, pas assez réaliste

Bon : levée du tabou sur le light bondage, le fessée et la baise sauvage


Je le recommande? Si vous êtes entre deux ouvrages compliqué, qu’il vous faut une pause, que vous êtes un peu ouvert d’esprit: oui

Je vous encourage à l’acheter? Non, ça ne veut à mon sens pas le détour. Empruntez-le, cherchez-le dans un 2nd hand store, à plus bas prix.

Je lirais les deux autres volumes? Oui, si je les ai sous la main un jour mais je ne chercherais pas après.

J’irais voir le film? Peut-être, oui.

Allez, je vous fouette bien amicalement! 

*Donnez-moi votre avis dans les commentaires!*

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s